MILIEU DE VIE DU LAPIN


Le lapin de compagnie nécessite un environnement adapté à ses besoins afin de pouvoir exprimer son comportement normal et développer sa propre personnalité en interagissant avec son milieu et ses congénères, l’homme y compris.Ce n’est malheureusement pas souvent le cas, l’image du lapin vivant dans sa cage étant encore très véhiculée à cause de celle des lapins d’élevage vivant en clapier.


Milieu de vie du lapin sauvage


Le lapin vit à l’état sauvage en groupe, sur des territoires herbeux de plusieurs centaines de m2 que l’on appelle garenne, et dans des terriers consistant en de vastes réseaux de galeries et de chambres souterraines, avec plusieurs entrées et sorties que les lapins creusent eux même. Les toilettes sont à l’entrée, le lapin étant un animal très propre qui n’apprécie pas du tout d’être à coté de ses excréments. C’est un animal crépusculaire, qui sort tôt le matin et tard le soir pour manger. Le reste de la matinée est en général occupé au toilettage, aux jeux et aux activités (creuser, se promener...). Le début d’après midi est consacré à une longue sieste à l’abri. D’autres phases de sommeil plus courtes sont réparties tout au long de la journée.


Il s’agit d’une espèce très hiérarchique, avec les dominants, les dominés puis les jeunes. Les petits apprennent beaucoup par mimétisme, la mère ne s’occupant que très peu d’eux. Cela présente un avantage considérable dans l’éducation car le jeune lapereau est spontanément attiré par les congénères de plus grande taille comme son propriétaire, qui sera plus ou moins aisément considéré comme le chef de la garenne.


En captivité


Le lapin n’a pas plus besoin de rechercher sa nourriture, de se préserver des prédateurs, ni de creuser son habitat ou de s’occuper de ses petits. S’en suivent donc de l’ennui et de l’isolement, responsables de troubles du comportement.


Une cage de 120 x 60 x 50 cm minimum est conseillée (pour un lapin nain), soit assez de place pour faire plusieurs bonds, avec une entrée sur le devant pour les allers et venues (attention aux traumatismes) et une sur le haut pour changer le bac à litière.


Elle est placée dans la pièce de vie, à l’abri des courants d’air et de la lumière directe, pas trop proche d’un radiateur, en hauteur.


Elle doit contenir une vaste litière dans un coin, à l’opposé de ses gamelles d’eau et de nourriture. Le râtelier est positionné de manière à ce que le lapin puisse manger du foin tout en restant dans sa litière. Le fond de cage peut être en fibres naturelle, tapis ou tissus. Une cachette en bois est nécessaire, sans fond, et sur laquelle il pourra monter.


Des sorties 4h par jour sont un minimum, en enclos ou dans la maison, en évitant les sols trop glissant qui découragent souvent le lapin et limitent ses promenades.


L’enclos est un milieu de vie préférable, agencé comme la cage mais en plus vaste. Une hauteur de 75-90 cm est conseillée pour éviter les sauts à l’extérieur. Il ne s’agit pas d’un environnement idéal pour autant mais est à réserver plutôt à la phase d’éducation. En effet un jeune lapin qui ne connaît pas encore les règles de la maison aura tendance à tout tester et faire des bêtises, ce qui renforcerait les propriétaires dont l’idée de ne plus le faire sortir. La porte de l’enclos est ouverte dans un premier temps lors de la présence du propriétaire et l’animal sort si il en a envie. L’environnement doit être sécurisé (plantes vertes, fils électriques...).


La nourriture est le principal outil de l’enrichissement de milieu. L’alimentation de base doit être variée, et ce dès le plus jeune âge pour habituer le lapin : 5 végétaux/jours, plusieurs types de foins.Les extrudés sont à répartir dans les végétaux pour favoriser la recherche.


Beaucoup de jouets à grignoter existent sur le marché (maison ou tunnel en foin). De simples boites ou rouleaux en carton peuvent suffire, si le lapin n’en consomme pas trop. Des accessoires distributeurs de granulés (pipolino, balles) ou pouvant servir à placer le foin sont aussi trouvables facilement. Il existe aussi des jouets plus complexes type casse-tête, basés ou non sur la recherche de nourriture (le lapin est très intelligent). Les arbres à chats et les coussins sont aussi très appréciés des lapins. Comme pour les chats, il existe des constructions modulables à construire soit même, cependant, le lapin, même s’il sait bien grimper, préfère tout de même un espace horizontal plutôt qu’en hauteur.


Dans tous les cas, il est conseillé de ne pas mettre tous les jouets en même temps mais plutôt d’effectuer des roulements tous les quinze jours par exemple.

0 vue

26 Avenue du Président Franklin Roosevelt

56000 VANNES

Tél : 02 97 63 09 32

ROOSEVELT