LA REPRODUCTION DU FURET


La reproduction du furet présente quelques particularités comportementales.

Le déclenchement de la période de reproduction est dépendante de la photopériode. La saison de reproduction s’étend de décembre à août.

La puberté apparaît entre 6 et 12 mois, généralement au printemps qui suit la naissance. Le développement sexuel s’accompagne de la croissance des glandes sébacées et de leurs sécrétions, sur toute la surface du corps. Ce sont ces sécrétions et non pas les glandes anales, qui sont à l’origine de l’odeur forte des furets mâles non castrés.


Le rut chez le mâle est caractérisé par des ardeurs sexuelles, une forte odeur corporelle, un marquage territorial par les urines, de la nervosité, de l’agitation, de l’exploration et parfois de l’agressivité. Chez la femelle, l’œstrus débute en mars et se termine en août. Le comportement est également modifié : irritabilité, baisse d’appétit, excitation, comportement olfactif vis-à-vis du mâle.


En l’absence d’accouplement, les femelles restent en œstrus jusqu’au changement de photopériode. On observe durant cette saison de reproduction, chez le mâle comme la femelle, une augmentation de l’odeur des sécrétions cutanées, vaginales, anales et urinaires, un comportement affectif de léchage et toilettage mutuel, ainsi qu’une coloration jaune du poil des furets blancs par ces sécrétions cutanées.



Déroulement de l’accouplement


Quelques jours après le début de l’œstrus, les femelles acceptent les saillies du mâle. L’accouplement est très agité et violent. Après avoir couru après sa femelle, le mâle mord cette dernière au niveau du cou et reste accroché pendant toute la durée de l’accouplement. La femelle crie, couine et tente de s’échapper, en courant et en traînant derrière elle le mâle, souvent deux fois plus gros qu’elle, à travers la pièce. Après parfois plusieurs heures très physiques et épuisantes, le coït intervient. Il ne dure que quelques dizaines de minutes, pendant lesquelles le couple reste calme et généralement couché sur le côté. Après éjaculation, le furet lâche sa femelle, souvent très fatiguée, affaiblie, parfois blessée au cou ou à l’oreille.



Gestation et mise bas


En l’absence de fécondation, une période de pseudo-gestation de 42 jours est généralement observée. Elle est suivie d’une tuméfaction des mamelles, avec sécrétion de lait et du développement d’un comportement de type maternel avec les éventuels peluches ou jouets présents (léchage, transport dans le nid …). Après 14 jours, un nouveau cycle sexuel reprend, comme après une véritable mise-bas.


La gestation vraie dure 41 à 43 jours. Quelques jours après l’accouplement, les femelles gestantes refusent les saillies du mâle et deviennent plus calmes et plus câlines avec leur propriétaire et leurs congénères. Pendant la gestation, il convient de séparer la femelle du mâle et du reste du groupe. La femelle gestante peut, si elle est habituée à ses congénères, rester dans un groupe de femelles, jusqu’à 2 semaines avant la date de mise-bas, en prenant soin de vérifier la prise alimentaire ou de la nourrir séparément. Elle est ensuite placée dans un endroit calme et chaud.


La tuméfaction des mamelles est un mauvais indicateur de la mise-bas chez le furet. Le comportement de l’animal semble être de meilleur pronostic : comportement plus calme, perte d’intérêt pour la nourriture, isolement dans un nid ou une boîte, léchage de la vulve quelques minutes avant le part. Certaines femelles sont plus difficiles à manipuler et semblent plus stressées pendant la semaine qui précède la mise-bas.

Après avoir construit son nid en poils et couvertures (ou boîte en bois prévue à cet effet), la furette met bas et élève seule sa portée. Les femelles primipares peuvent parfois montrer des signes d’agressivité, des morsures des nouveau-nés ou du cannibalisme en cas de peur, stress ou perturbations importantes. L’ingestion des placentas et la première prise de colostrum par les petits ont lieu en fin de mise-bas.



Élevage des nouveau-nés


Après la mise-bas, il est recommandé de rapidement les prendre en main, en présence de leur mère, pour débuter les contacts avec l’Homme et éviter les morsures et les réactions d’agressivité plus tard. Les nouveau-nés, nidicoles, naissent aveugles et sourds. La motricité, la croissance et la prise alimentaire se développent à partir de la 5ème semaine jusqu’au sevrage (6-8 semaines).

26 vues

Posts récents

Voir tout